Aller mal pour aller bien ? 3 Astuces

Cette jolie phrase « Pourquoi attendre d’aller mal pour aller mieux ? « est une phrase banale et qui ne choque personne.

Sur GOOGLE, cette recherche réunit près de 151.000 réponses. Le sujet semble assez vaste et pourtant relativement tabou.

Allons faire un tour du côté de notre part d’ombre et voyons si on peut en ressortir quelque chose. Ah oui, tu ne le sais pas encore, mais chez moi il y a toujours quelques astuces et du positif dans toutes situations.

Il semblerait qu’il faille souffrir, avoir peur, descendre bas ou approcher la mort de près pour se réveiller. Es-tu de ceux qui attendent d’être dans le trou pour avoir l’espoir de retrouver la lumière ou plutôt es-tu de ceux qui font tout jusqu’à l’épuisement pour garder le contrôle et ne pas tomber dans le trou ?

Personnellement, je dois t’avouer que je suis déjà tombée sans m’en rendre compte. Ce trou me semblait si profond que j’ai eu envie de remettre la terre par-dessus pour disparaître. J’ai eu envie de me cacher de ce monde qui t’en demande toujours plus, de ce monde qui t’étiquette au moindre de tes mots, de tes projets, de tes réussites et de tes échecs. A ce moment là, je regardais dans le passé et je me disais  » Ben forcément, avec la vie que j’ai eu  » … Rien de très positif n’est-ce pas !

A l’image d’un bateau dans la tempête, la vie tangue parfois tellement fort qu’il  y a ceux qui tiennent la barre bien fort et ceux qui se jettent directement à l’eau en déposant leur vie au pied du destin. J’avoue, j’ai fait les deux.

Autant j’ai courbé le dos face à mes émotions autant je les ai regardé droit dans les yeux pour les comprendre et les faire évoluer.

Il faut que je te parle d’abord de Paul Ekman (1). Cet homme a étudié et décrit les expressions de notre visage et de notre corps. Il a regroupé 7 émotions dites Universelles (la joie, la tristesse, la colère, le dégoût, la peur, la surprise et le mépris.).

Mais pourquoi, je te parle de cela ?

Ces émotions sont détectables chez tous les êtres humains. Ce qui signifie que ces émotions peuvent transparaître dans ton discours ou lorsque tu écoutes quelqu’un. Entre parenthèse, si cela t’intéresse, ce métier s’appelle la synergologie (2).

On perçoit et on calque l’émotion ressentie sur notre histoire ou notre humeur du jour.

Ainsi nous ne faisons que construire pièce par pièce notre réalité minute après minute.

Un exemple concret ? La queue de poisson en voiture, je déteste cela et ça peut me rendre dingue. Cet acte (de terrorisme à mon goût) peut être interprété comme un acte de mauvaise conduite. Ce mauvais conducteur sera étiqueté comme « chauffard » alors qu’une autre personne va l’interpréter comme une mise en danger de sa propre vie.

Le ressenti au travers de l’anecdote sera totalement différent entre la première qui dira « Un chauffard m’a coupé la route !  » et la seconde qui dira « J’ai failli mourir !« . L’impact sur sa journée est vraiment différent non?

Ta réalité, leur réalité, ma réalité … aucune ne se ressemble.

Et il existe autant d’habitants sur terre que d’interprétations de situations vécues et de la vie finalement.

J’ai découvert que pour sortir du trou dans lequel on a tendance à glisser, il est nécessaire de se rendre compte de plusieurs choses et qu’il y a quelques astuces pour démarrer en douceur.

Alors NON, je ne pense pas qu’il faille aller mal pour aller mieux. Ce serait tenter le diable que de se risquer à glisser dans ce trou duquel on ressort parfois grandi mais parfois dont on ne ressort jamais.

Et OUI, je crois que l’être humain est fait pour évoluer et grandir de toutes situations. A la seule condition qu’on accepte de se regarde le nombril de temps à autre sans application de filtres.

 

J’ai quelques astuces pour toi afin d’aller toujours mieux sans passer par la case d’aller mal.

Astuce n°1 : Essayes de prendre du recul sur la situation présente (demande de l’aide si seul ce n’est pas envisageable)

Cela me fait penser à une anecdote. Au travers d’une conversation, je parlais de ce que j’appelle « L’effet tartine », tu connais ?

Visualise une tartine. Que vois-tu ? Deux côtés ? Beurrés ou pas, là n’est pas le propos de la visualisation mais cela veut peut-être dire que tu as un petit creux (?)

Sache qu’il en va de même d’une situation présente ou de la vie , il y a toujours un autre côté à envisager, comme une double face de la situation.

Tu ne vas peut être pas me croire mais j’ai rencontré des personnes qui bloquent à cet étape.

A cela, plusieurs raisons et l’une d’elles va te surprendre.

La victimite, tu connais ?

Certaines personnes, sans réellement s’en rendre compte, se complaisent dans leur souffrance.

Comment est-ce possible ? Ces personnes s’alimentent de la reconnaissance du rôle de victime et des gestes d’amour de leur entourage.

Tout le monde est auprès de ces personnes, certes ce sont de véritables « vampires d’énergies« . Leur entourage leur confirme avec des « Avec ce que tu traverses en ce moment » ou encore le « Il a eu une enfance difficile » …

Oh !!! « Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d’alu« .

Je dois ironiser la situation car ce n’est pas en se complaisant pendant des lustres qu’elles vont avancer dans le présent. Le danger d’une telle pratique ? Le fameux « Si j’avais su …«  d’ailleurs je t’en parle dans « Ni remords, Ni regrets«  sur le blog.

« Car à trop penser au passé ou au futur, on en oublie de vivre au présent, on vit comme si on n’allait jamais mourir et on meurt sans jamais avoir vécu. La seule façon d’échapper au sortilège est de vivre l’instant présent. »- Maxence Fermine dans Le Labyrinthe du Temps.

Sachez que si vous connaissez des personnes comme je décris ici. Vous pouvez tenter de les raisonner mais tant qu’elles ne seront pas prêtes à faire un pas dans la bonne direction, ce sera peine perdue. Ceci dit, tu peux toujours lui passer l’article 😉

Finalement, ressentir une émotion négative et la cristalliser ne fait qu’aggraver la situation. Il faut vraiment en être conscient !

Lorsque je rencontre des personnes qui ont tenté de se suicider ou émettent le souhait d’en finir, souvent elles ont une vision d’elles totalement faussée. Leur réalité actuelle est loin d’être vraie et on essaie de changer sa vision de la situation présente.

Astuce n°2 : Fais un petit bilan de tes succès passés à l’aide d’un répertoire.

Pourquoi un répertoire ?  Car à chaque lettre, tu essaieras de trouver une idée qui se rapporte à ton succès et tu noteras une situation qui s’y rapporte. Par exemple : B comme blog 😉 Au moindre down, tu le parcours pour te remémorer tes succès et reprendre confiance.

Astuce n°3 : Que ce soit une petite ou un grande émotion pour toi, dépose-la et fais- le assez rapidement.

Que ce soit par écrit dans ton journal perso ou oralement auprès d’une personne de confiance ou d’un professionnel. Il s’agira pour toi de repérer si ces émotions reviennent et sous quelle forme. Avec le temps, tu pourras acquérir ce double point de vue, cette autre vision d’une situation pour avancer en toute sérénité.

 

Il semble difficile de ne pas un jour « aller mal » par les temps qui courent, cela peut se traduire par un burn-out, une dépression, un mal-être constant ou encore des émotions parfois incontrôlables. Mais, j’ai confiance en la nature humaine. Inconsciemment, nous sommes des êtres qui tendent à ne vouloir que le meilleurs. L’objectif ici reste de ne voir que le bon côté de la tartine.

« Sachant que tout ce qui ne s’exprime pas s’imprime, il est souhaitable de favoriser l’expression au-delà de l’émotion, ou du retentissement. «  

Jacques Salomé

Si cela t’a plus, tu veux informer ta communauté :
Click and tweet : « Aller mal pour aller mieux ? « 

Source :

(1) Site officiel de Paul Ekman (En anglais)

(2) Site de la Synergologie

Photos Pixmania et Kaboompics

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s